mercredi 24 août 2016

19 Août ,Journée Mondiale de l'Aide Humanitaire 19 August, World Humanitarian Day

Dans de nombreuses régions du globe, les humanitaires travaillent, parfois au péril de leur vie, souvent dans l'anonymat le plus total. Même s'ils accomplissent un travail de fourmi, leurs interventions sont indispensables et permettent souvent à des populations de retrouver un minimum de dignité.
L'ONU a promulgué le 19 août, Journée Mondiale de l'aide humanitaire en espérant sensibiliser l'opinion publique à l'assistance humanitaire et à la nécessité de soutenir ces actions partout dans le monde.
Un don même minime peut représenter beaucoup s'il est bien utilisé sur le terrain.
"Les travailleurs humanitaires sont ceux que nous dépêchons sur place pour montrer notre solidarité avec ceux qui souffrent. Ils représentent ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine mais leur travail est dangereux..."
M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
Journée mondiale de l'aide humanitaire 2010  (réf: http://www.journee-mondiale.com/246/journee-mondiale-de-l-aide-humanitaire.htm



In memory of Sergio Vieira de Mello (1948-2003)


The United Nations General Assembly has designated 19 August as “World Humanitarian Day” to pay tribute to aid workers in humanitarian service in difficult and often dangerous conditions.  19 August was designated in memory of the 19 August 2003 bombing of the UN office building in Baghdad, Iraq in which Sergio Vieira de Mello,  UN High Commissioner for Human Rights and at the time Special Representative of the UN Secretary General was killed along with 21 UN staff members. Over 200 UN employees were injured. The exact circumstances of the attack are not known, and why USA and UN security around the building was not tighter is still not clear. A truck with explosives was able to dive next to the building and then blew itself up.
Sergio de Mellow had spent his UN career in humanitarian efforts, often with the Office of the High Commissioner for Refugees and at other  times as Special Representative of the UN Secretary General. As an NGO representative to the UN in Geneva and active on human rights issues, I knew him during his short 2002-2003 tenure as High Commissioner for Human Rights. Many of us had high hopes that his dynamism, relative youth (he was 54) and wide experience in conflict resolution efforts would provide new possibilities for human rights efforts. His death along with the death of others who had been Geneva-based was a stark reminder of the risks that exist for all engaged in humanitarian and conflict resolution work.
This year the risks and dangers are not just memories but are daily news. On 3 May 2016, the UN Security Council unanimously adopted Resolution 2286 calling for greater protection for health care institutions and personnel in light of recent attacks against hospitals and clinics in Syria, Iraq, Yemen, South Sudan, Democratic Republic of Congo, and Afghanistan.  These attacks on medical facilities are too frequent to be considered “collateral damage.” The attacks indicate a dangerous trend of non-compliance with world law by both State and non- State agents.  The protection of medical personnel and the  treatment of all the wounded − both allies and enemies − goes back to the start of humanitarian law.
wc00The Association of World Citizens has stressed the need for accountability, including by investigation of alleged violations of the laws of war.  The grave violations by the Islamic State (ISIS) must be protested by as wide a coalition of concerned voices as possible. There is a real danger that as ISIS disintegrates and no longer controls as much territory, it will increase terrorist actions.
The laws of war, now more often called humanitarian law, have two wings, one dealing with the treatment of medical personnel in armed conflict situations, the military wounded, prisoners of war, and the protection of civilians. This wing is represented by the Geneva (Red Cross) Conventions. The second wing, often called The Hague Conventions limit or ban outright the use of certain categories of weapons. These  efforts began at The Hague with the 1900 peace conferences and have continued even if the more recent limitations on land mines, cluster weapons and chemical weapons have been negotiated elsewhere.
human02_400The ban on the use of weapons are binding only on States which have ratified the convention. Thus the current use of USA-made cluster weapons in Yemen by the Saudi Arabia-led coalition is, in a narrow sense, legal as the USA, Saudi Arabia and Yemen have not signed the cluster weapon ban. The Association of World Citizens was one of the NGOs leading the campaign against cluster weapons. My position is that when a large number of States ratify a convention (which is the case for the cluster-weapons ban) then the convention becomes world law and so must be followed by all States and non-State actors even if they have not signed or ratified the convention. The same holds true for the use of land mines currently being widely used by ISIS in Syria and Iraq.
The current situation concerning refugees and internally-displaced persons can also be considered as part of humanitarian law.  Thus those working with refugees and the displaced within their country are also to be honored by the World Humanitarian Day.  To prevent and alleviate human suffering, to protect life and health and to ensure respect for the human person − these are the core values of humanitarian law.
There needs to be a wide public outcry in the defense of humanitarian law so that violations can be reduced. The time for action is now.
 ************************************************
Rene Wadlow, President, Association of World Citizens

vendredi 12 août 2016

Un parlement mondial maintenant




Laissons le peuple décider - Un parlement mondial maintenant !
Si vous pensez que notre système politique actuel est inadapté pour faire face aux défis mondiaux croissants, vous n’êtes pas seul ! Rejoignez notre semaine d’action du 20 au 30 Octobre pour appeler à la création d’un Parlement mondial qui permettra à tous les citoyens d’être réellement représentés.











Pour rappel:  http://www.uef.fr/semaine-mondiale-d-action-pour-un-parlement-mondial-17-26-octobre-2014




dimanche 19 octobre 2014

Je suis un Citoyen du Monde

A Bujumbura, son pays l’a présenté pour briguer le secrétariat général de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF).Ce n'est plus rare d'entendre de la bouche de personnalités, l'expression "Je suis un Citoyen du Monde". C'est cependant toujours appréciable de l'entendre venant d'une personnalité africaine comme Monsieur Pierre Buyoya , actuel Haut représentant de l’Union africaine pour le Mali et le sahel (Misahel) et candidat au poste de secrétaire général de la Francophonie.

Voici un extrait du discours prononcé pour présenter le 16 octobre 2014, sa candidature.

« Je suis un réformateur, un militant de la démocratie et un citoyen du monde. Je ne suis pas un candidat à une fonction honorifique. Je suis candidat sur la base de projets », a-t-il déclaré.


 
Le nouveau secrétaire général de la francophonie sera désigné les 28 et 29 novembre prochain. Déjà  cinq candidats sont annoncés dont quatre Africains et une Canadienne.


jeudi 9 octobre 2014

Journée de la non-violence : Ban Ki-moon rend hommage à la philosophie du Mahatma Gandhi


journée internationale de la non-violenceC'était le 2 octobre, il y a tout juste une semaine. Ce jour où chaque année, on dit non à la guerre et surtout oui à la paix. 


Journée de la non-violence : Ban Ki-moon rend hommage à la philosophie du Mahatma Gandhi
A l'occasion de la Journée internationale de la non-violence, le secrétaire général des Nations Unies a rendu hommage à la philosophie du Mahatma Gandhi, qui a montré que les manifestations pacifiques pouvaient donner de meilleurs résultats que les offensives militaires.
"Les principes consacrés dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, adoptée en 1948, année de la disparition de Gandhi, s'inspirent largement de ses convictions", a rappelé M. Ban dans son message pour la journée.
Alors que le monde connaît une escalade de la violence sectaire et la destruction injustifiée de sites et d'éléments du patrimoine culturels, le chef de l'ONU a affirmé que le moment semble particulièrement bien indiqué pour relayer l'appel de Gandhi en faveur de la paix et de la réconciliation et se souvenir de sa mise en garde : "Œil pour œil, et le monde finira aveugle".
"Nous devons encourager une culture de paix, fondée sur le dialogue et la compréhension mutuelle, afin de cohabiter en harmonie, dans le respect et la célébration de la grande diversité de l'humanité", a déclaré le chef de l'ONU.
Pour renforcer la dignité humaine, promouvoir une culture de non-violence et construire une paix durable, il n'y a, selon le secrétaire général, pas de meilleur outil que l'éducation. Grâce à elle, il est possible d'imaginer de nouvelles manières de vivre ensemble et de respecter la planète. L'éducation peut également encourager le développement de nouvelles formes de citoyenneté et de solidarité mondiales, tellement indispensables dans le monde d'aujourd'hui.
"En ce jour, j'engage tous les citoyens du monde à lutter contre les forces de l'intolérance, à faire progresser la citoyenneté mondiale et à donner naissance à une solidarité humaine inspirée de la philosophie de la non-violence prônée par le Mahatma Gandhi". "http://www.recim.org/dem/gazet-fr.htm#15002"

Message du Secrétaire général, Ban Ki-moon

2 octobre 2014

En cette journée internationale de la non-violence, nous célébrons la philosophie de feu le Mahatma Gandhi, qui nous a montré que les manifestations pacifiques pouvaient donner de bien meilleurs résultats que les offensives militaires.
Les principes consacrés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée en 1948, année de la disparition de Gandhi, s’inspirent largement de ses convictions.
Alors que nous assistons à une escalade de la violence sectaire et à la destruction injustifiée de sites et d’éléments du patrimoine culturels, le moment semble particulièrement bien indiqué pour relayer l’appel de Gandhi en faveur de la paix et de la réconciliation et nous souvenir de sa mise en garde : « Œil pour œil, et le monde finira aveugle ».
Nous devons encourager une culture de paix, fondée sur le dialogue et la compréhension mutuelle, afin de cohabiter en harmonie, dans le respect et la célébration de la grande diversité de l’humanité.
Pour renforcer la dignité humaine, promouvoir une culture de non-violence et construire une paix durable, il n’y a pas de meilleur outil que l’éducation. Grâce à elle, nous pouvons imaginer de nouvelles manières de vivre ensemble et de respecter la planète. L’éducation peut également encourager le développement de nouvelles formes de citoyenneté et de solidarité mondiales, tellement indispensables dans le monde d’aujourd’hui.
En ce jour, j’engage tous les citoyens du monde à lutter contre les forces de l’intolérance, à faire progresser la citoyenneté mondiale et à donner naissance à une solidarité humaine inspirée de la philosophie de la non-violence prônée par le Mahatma Gandhi."

Journée européenne d’action Stop TAFTA - CETA -TISA le 11 octobre

Plus de 300 actions, dont 60 en France, sont prévues dans 20 pays pour cette journée européenne d’action contre le TAFTA, le CETA et le TiSA ainsi que contre les gaz et pétrole de schiste à l’occasion de seconde édition du « Global Frackdown ».
Manif’action à Paris : rdv 14h30 place de Stalingrad

Lien évènement: https://www.collectifstoptafta.org/




J'ai toujours été sensible au sort des plus petits

L'esprit mondialiste n'est pas qu'une expression floue et théorique. Il se vit au quotidien par des actions concrètes pas des Hommes et des femmes qui par leur propre initiative contribuent à l'étendre partout où ils passent.  Voyageur, SDF, nomade, citoyen du monde, Alain Jens est un de ceux là et son parcours mérite un détours et nous invite à la réflexion et nous poser la question sur ce que nous réalisons au quotidien pour donner vie à l'idéal mondialiste.

Pour en savoir plus, je vous invite à la lecture de cet article: http://www.lavie.fr/solidarite/carnets-citoyens/dans-le-cantal-des-ecoliers-solidaires-des-enfants-du-monde-07-10-2014-56746_459.php

et de l'écouter demain à 12h30 sur France Inter

http://direct-radio.fr/France-Inter/podcast/Philippe-Bertrand/Carnets-de-campagne


Quelques liens sur ce citoyen du Monde:
http://www.lamontagne.fr/auvergne/actualite/departement/cantal/2014/04/25/photographe-globe-trotter-alain-jens-a-momentanement-pose-ses-valises-a-st-bonnet-de-salers_1981146.html


http://www.agoravox.fr/auteur/alain-jens

dimanche 5 octobre 2014

Allocution de S.E. Mme Cristina Fernández

Allocution de S.E. Mme Cristina Fernández, Présidente de la République argentine, lors du Débat général de la 69e session de l'Assemblée générale de l'ONU.