lundi 21 août 2017

Mort d'un héros protecteur des éléphants d'Afrique

http://lemonde.fr/afrique/article/2017/08/18/en-tanzanie-le-protecteur-des-elephants-assassine_5173976_3212.html

Le Sud-Africain Wayne Lotter, connu pour son combat contre le braconnage, a été tué par balles, à Dar es-Salaam, dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 août.
Wayne Lotter, un célèbre défenseur sud-africain de l’environnement qui s’était consacré à la lutte contre le braconnage des éléphants en Tanzanie, a été tué par balles dans la nuit du mercredi 16 au jeudi 17 août, a annoncé la branche locale de Protected Area Management Solutions (PAMS), une fondation de protection de la nature.
Ce meurtre a eu lieu à Masaki, un quartier huppé de Dar es-Salaam, la capitale économique de la Tanzanie. L’identité et les motivations des auteurs sont inconnues.

samedi 19 août 2017

Journée Mondiale de l'aide Humanitaire.




Dans de nombreuses régions du globe, les humanitaires travaillent, parfois au péril de leur vie, souvent dans l'anonymat le plus total. Même s'ils accomplissent un travail de fourmi, leurs interventions sont indispensables et permettent souvent à des populations de retrouver un minimum de dignité.

L'ONU a promulgué le 19 août, Journée Mondiale de l'aide humanitaire en espérant sensibiliser l'opinion publique à l'assistance humanitaire et à la nécessité de soutenir ces actions partout dans le monde.

Un don même minime peut représenter beaucoup s'il est bien utilisé sur le terrain.

"Les travailleurs humanitaires sont ceux que nous dépêchons sur place pour montrer notre solidarité avec ceux qui souffrent. Ils représentent ce qu’il y a de meilleur dans la nature humaine mais leur travail est dangereux..."

M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU
Journée mondiale de l'aide humanitaire 2010



Pour cette journée, je parlerai de 2 pays

D'abord la Syrie.
En cette journée du 19 Août 2017, il y a des convois d'aide qui continuent à arriver par les routes, essentiellement de Turquie pour aider une population en proie à de graves difficultés de survie. 

Un pays qui ne connaît pas de trêve et où la mort tombe du ciel .Vendredi une trêve fut conclue entre l'armée russe et un groupe rebelle à la banlieue Est de Damas. Aujourd'hui l'aviation Syrienne a rompu la trêve et a bombardé la banlieue Est de Damas ( Dans le district de Jobar vers la ville d'Aïn Tarma dans la Goutha orientale) avec le résultat ci dessous. (lien1)

(Bassam Khabieh/File Photo)

La Syrie, c'est aussi un pays où on prend pour cible les secouristes et particulièrement les casques blancs qui dernièrement, une équipe a été totalement décimée.

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20170813-sept-casques-blancs-abattus-syrie-sarmine


Concernant le second pays, je pense qu'il est important d'en parler; On aborde jamais l'effort immense fait par de nombreux pays pour venir en aide aux réfugiés. Une aide qui n'a même pas comme égale celle de l'Allemagne en Europe souvent citée en exemple. 
Souvent les aides les plus généreuses viennent de pays petits, pas forcément riches mais qui font preuve d'une grande solidarité. Parmi eux: Le Liban avec le recueil de centaines de milliers de réfugiés mais aussi l'Ouganda dont on parle peu et qui aujourd'hui a besoin d'un grand soutien. 
Quand on jette un coup d'oeil sur le tableau suivant, on imagine très bien l'effort consenti.






vendredi 18 août 2017

Fadwa Suleimane nous a quitté à 47 ans

Cette jeune femme de 47 ans qui est passée par plusieurs vies dans une certaine insouciance au départ quand elle exerçait la profession d'actrice avant de se découvrir au moment de la Révolution Syrienne a été tout au début la Madone de cette révolution avant de fuir vers l'exil Parisien en 2012 où elle a continué à militer en usant l'art. 
Voici un article où on découvre sa vie Française http://poeme-syrie.blogspot.fr/2016/11/fadwa-souleimane.html.


En 2012, elle avait accordé un interview au Monde au cours duquel, elle avait bien exprimé son appartenance à la communauté mondiale :
En voici un extrait elle déclare qu’elle aurait aimé ne pas être alaouite, non pas par honte mais parce que cela n'a pas de sens pour elle. «Je ne suis rien, rit-elle, soudain férocement joyeuse. Voilà, écrivez ça : je ne suis rien. Avant la révolution, je vivais dans un autre monde, j'étais en pleine quête intérieure. Je suis un être humain, qui vit hors de tout préjugé et qui va vers l'inconnu. J'appartiens à l'humanité. Mon premier et mon second mari sont sunnites. Je n'appartiens à aucune religion. Ces classifications sont périmées. Quand la révolution a éclaté, j'ai réalisé que j'étais syrienne et que mon rôle était de guider les gens pour ne pas les laisser être entraînés vers la mort.»

dimanche 13 août 2017

Nous sommes vos frères en Humanité, aidez nous!

Voici une vidéo poignante d'un citoyen Jordanien qui a pour objectif d'inciter les Européens à faire preuve de bienveillance envers les réfugiés Syriens qui fuient leur pays dévasté.
Le document est en arabe et anglais.

video



lundi 24 juillet 2017

Il y a 4 ans disparaissait Garry Davis, le 1er Citoyen du Monde



Le lundi 24 juillet 2013 mourrait Garry Davis, il y a exactement 4 ans.

Je n'ose faire un sondage dans la rue pour demander aux passants qu'évoque t-il à leurs yeux. Je suis persuadé que la majorité ignore tout de cet illustre personnage qui pourtant avec d'autres avant lui et après lui fut un pionnier dans la progression des idées mondialistes au sein de la communauté mondiale. En ce jour important pour le mouvement des Citoyens du Monde ayons une pensée.

Pour la petite histoire, en 1948 le prix Nobel de littérature , l'écrivain Albert Camus avait été l'un des premiers, au côté notamment d'André Breton et de l'abbé Pierre, à répondre à l'appel de l'Américain Garry Davis pour la création d'une citoyenneté mondiale…




samedi 22 juillet 2017

La révolution orpheline, la révolution continue



Voici un excellent essai d'un grand spécialiste de la Syrie Ziad Majed, publié dans la revue de critique marxiste "Contretemps", Paris, Printemps/Eté 2017.

Depuis sa fondation par Assad père en 1970 le régime syrien s'est efforcé, par sa rhétorique et la construction de son image, de s’appuyer sur trois piliers. Grâce à un discours “anti-impérialiste”, il s'est rallié des nationalistes et des courants de gauche; par son hostilité aux islamistes, il s'est rapproché de certaines administrations occidentales et de courants laïcs (et islamophobes); en affichant une modernité de façade, il s'est montré plus évolué que ses administrés, ce qui a satisfait les tenants en Syrie même d'une certaine idée de “l'Occident”. Ce dernier pilier est devenu l’idéologie principale d’Assad fils depuis 2000.
Le régime s’est servi de ces piliers pour exercer la violence la plus barbare contre son peuple. Et ce qui a semblé aléatoire et d’une dureté abusive depuis 2011 n’était qu’un aspect parmi d’autres de ce phénomène. 
En y regardant de plus près, en analysant la liste des victimes lors de la phase pacifique de la révolution (de mars à août 2011), ou après le déclenchement de la lutte armée parallèlement à la lutte pacifique (de septembre 2011 à juin 2012), ou lorsque la lutte armée est devenue l’aspect plus ou moins dominant du soulèvement (depuis juillet 2012), on constate que le dosage dans l'usage de la violence par le régime a souvent été dicté par des choix sociaux, régionaux et confessionnels. C'est vrai pour la répression des manifestants et la torture des prisonniers, comme pour les bombardements aériens et l’usage de l’artillerie lourde, et jusqu'aux massacres, exécutions et attaques chimiques" http://vendredis-arabes.blogspot.fr/2017/07/la-revolution-orpheline-la-revolution.html


Quelques liens: http://syrie.blog.lemonde.fr/2014/03/13/syrie-une-histoire-de-barils-1/

https://www.youtube.com/watch?v=emy-pSGpN8k

https://www.youtube.com/watch?v=XxNiGnpblLI

vendredi 21 juillet 2017

Ziad Medoukh, un observateur de la Palestine

Il est oh combien difficile de vivre dans une prison à ciel ouvert dans laquelle sont parqués 2 millions d'ETRES HUMAINS subissant l'un des pires embargos depuis bien trop longtemps. Punis pour avoir "mal votés", les habitants de Gaza gardent toujours l'espoir de lendemains meilleurs. Ziad Medoukh , directeur du département de français de l'Université de Gaza, poète, homme de paix, actif dans tous les domaines pour aider son peuple à survivre malgré les privations, l'enfermement, les bombes et la mort au bout du chemin. 
Très actif dans les réseaux sociaux, il est un témoin précieux de la vie à Gaza, notre interlocuteur privilégié pour maintenir le contact avec la population gazaouite. 

J'ai voulu partager son dernier article ici afin de le soutenir dans ses différentes et nobles actions en faveur de la paix.






Activités et actions de Ziad Medoukh à Gaza en Palestine

Universitaire et chercheur reconnu
Témoin de Gaza et de la Palestine
Ecrivain et poète d'expression française
Conférencier infatigable pour la Palestine dans les pays francophones.
Il mène des activités de bénévolat
Il donne espoir aux jeunes de Gaza
Il apporte la joie aux enfants de Gaza
Il tient beaucoup à la solidarité internationale
Il résiste par la culture, l'éducation et la non-violence.
Ziad Medoukh : la voix de la paix palestinienne au monde francophone
Ziad Medoukh: message d'espoir au cœur de la douleur.

Amitiés de Gaza la vie


 
video