mardi 8 novembre 2011

Discours du président du conseil national syrien

Historique! En 40 ans, les Assad ne se sont jamais adressés directement au peuple! Enfin un message civilisé, sans méprise ni mensonges!
video
"Grand peuple de Syrie.

Je m’adresse à vous aujourd’hui à la veille de l’Aïd al-Adha, alors que notre Pays est sous le choc des actions violentes perpétrés par un régime injuste, qui a, pendant des décennies, transformé notre Pays en un royaume où le pouvoir est héréditaire, où les droits n’existent pas, et où la dignité et la liberté sont hors de portée de son peuple.
Nous sommes devenus habitués à cette situation difficile jusqu’à ce que nous ne puissions plus la tolérer.

Dans votre révolte pour la liberté, vous avez sacrifié vos biens les plus précieux, à tel point que chaque maison en Syrie a connu la perte d’un père, le viole d’une fille, et l’arrestation ou disparition d’un jeune homme ou d’un enfant.
Et alors que les pilliers de la tirannie tremblent, votre courage, votre détermination et votre capacité à vous sacrifier suscitent.
Dans cette épreuve, vous n’êtes pas seuls. Vos sacrifices ont été constatés par les Syriens où qu’ils soient, et vos efforts ont mis l’accent sur le trésors des talents et capacités créatives de tous les Syriens.

Grand peuple de Syrie.

A partir de ce jour, la Syrie est le foyer de la liberté et la dignité, sans discrimination, injustice ou exclusion. La Syrie est une seule Nation, pour un peuple Syrien uni, sans aucune référence aux majorités ou aux minorités, à la religion, la secte ou l’attache régionale. C’est un Pays où les principes de citoyenneté et d’égalité règnent, et où les personnes sont jugés au vue de leurs capacités à donner et à se sacrifier pour l’amour de leur Pays.

La nouvelle Constitution de la Syrie protègera les minorités et leur droits, incluant les Kurdes qui ont souffert et souffrent de discriminations. La Syrie aura un nouveau système judiciaire, législatif et exécutif, qui sera responsable devant le Peuple. Le pouvoir du gouvernement sera limité et le Peuple choisira qui le gouvernera par le biais d’urnes.
Les Syriens apprécieront la primauté du droit, où tout le monde est égal devant un système judiciaire indépendant. Et tous les Syriens auront des droits égaux pour former des organisations, partis politiques, associations, et leur participation dans les prises de décisions.

Grand Peuple de Syrie.

Avec chaque jour qui passe et chaque goutte de sang versée, nous nous rapprochons de la liberté. Les jours de la tyrannie sont comptés et la mort du régime actuel est inévitable. L’Histoire nous a appris que les régimes basés sur la corruption, l’oppression et l’esclavage sont voués à l’échec. Tous les dirigeants injustes qui emprisonnent sa jeunesse, vole la richesse du Pays et tue son Peuple arrivent inévitablement à terme.

Grand Peuple de Syrie.

Le Conseil National Syrien mène un combat politique avec vous et en votre nom, dans notre Patrie et à l’étranger. Il est votre Conseil, votre voie entendu par le monde pour défendre votre cause. Ses membres sont vos camarades dans la lutte pour la liberté. Nous sommes honorés par vous tous, et encouragés par votre soutien au Conseil National.
Nous promettons de ne dépenser nos efforts et notre temps qu’à renverser le régime tyrannique.
Nous ne négocierons pas sur le sang des victimes et des martyrs. De même que nous ne nous compromettrons pas sur les gémissements peinés des détenus. Nous ne serons pas trompés par le régime et ses illusions. Le Conseil National n’autorisera pas le régime à attendre son heure.
Nous sommes conscients de la responsabilité et de la confiance que vous avez placé en nous.
Mais les défis auxquels nous faisons face sont grands. Nous travaillons à construire un Conseil solide sur des bases solides, pour pouvoir gérer les affaires du Pays durant la transition. Cette mission ne peut pas se faire en une nuit et nous avons fait des progrès rapides. Nous avons présenté une demande formelle auprès du secrétariat des Etats de la Ligue Arabe et des Nations-Unies, dans le but de protéger les civils en Syrie et d’envoyer des observateurs internationaux. Le Conseil considère également d’autres options.

Grand Peuple de Syrie.

En ce jour Saint, nous saluons nos soldats qui refusent de suivre les ordres. Ils risquent leur vie et celle de leur famille pour défendre le Peuple et le protéger dans leur révolte pacifique. Les Syriens n’oublieront pas ce que ces soldats ont fait pour eux en montrant leur soutien leur engagement pour leur devoir véritable de protéger le Peuple. Nous appelons au reste de l’armée syrienne à suivre cet exemple pour protéger la Patrie et ses citoyens, au lieu de protéger un régime corrompu qui tue des civils non armés. Il n’y a aucune excuse pour tuer des civils. Nous nous adressons aux Syriens qui hésitent encore, en leur disant que cette révolution est la votre, autant qu’elle est la nôtre.

Vous êtes nos frères. Votre future et votre destin sont également les nôtres.
Les Syriens n’oublieront pas toutes ces Nations et Organisations qui les aident et les soutiennent pour gagner la liberté. Nous continuerons à mobiliser les soutiens locaux, régionaux et internationaux à notre juste cause, malgré la position de certains alliés du régime. Le régime a toujours l’intention de tirer le Pays dans le chaos et la guerre civile, mais nous résisterons en nous unissant, jusqu’à la victoire. Notre seule assurance est notre unité, jusqu’à la victoire.

Grand Peuple de Syrie.

Le future commence aujourd’hui. Nous travaillons à construire une Syrie nouvelle, où la liberté remplace l’oppression, où la dignité l’emporte sur la discrimination, où l’amour l’emporte sur la haine, et le progrès triomphe. Nous tous, ensemble aujourd’hui, avons un devoir à créer une telle Syrie et la ramener à la vie. Pour atteindre de nouvelles hauteurs que le Pays n’a jamais atteint auparavant, mais a toujours été capable de le faire. Que Dieu ait pitié de nos martyrs. Que les blessés et les offensés soient soignés, et que les jeunes détenus soient libérés.

 

Longue vie à la Syrie libre et au grand Peuple Syrien.

Bonne fête de l’Aïd al-Adha à tous."

 
Celui qui a présenté discours est Burhan Ghalioun, Président du Conseil National Syrien. C'est un syrien qui vit à l'étranger (entre autre, il est professeur en sociologie politique à la Sorbonne il me semble). Il a toujours montré son soutien à la révolution dès le début de celle-ci si je ne me trompe pas. De plus, c'est un opposant de longue date. Dans les années 70, il a écrit un livre "Manifeste pour la démocratie" alors que Hafez accédait au pouvoir.

Pour plus d'infos : http://fr.wikipedia.org/wiki/Burhan_Ghalioun

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire